ETE 2001

 

Il y avait cette maison, la maison où Joshua  avait  passé toute  son enfance. Il méprisait cette maison avec   sa  façade bleu et son portail blanc. La piscine qui était de l'autre coté, au beau milieu du jardin devait avoir à peu près la même couleur. C'était la seule chose que Joshua aimait dans cette baraque. Le soleil tappait fort en été et faire des plongeont dans la piscine l'éclatait. 

Il revenait de l'école balafré : un saut dans la piscine.

Le chien du voisin l'avait mordu : Un saut dans la piscine.

Sa mère  en voulait toujours plus... Un saut dans la piscine.

 

Il sentait le vent lui souffler au visage. Il gonffla son torse en aspirent tout l'air  possible, la  tête tournée vers le ciel, les yeux fermés. Il allongea ses bras tout frêle, parsemés de rougeurs   et  de bleus  puis plongea la tête la première. Il rouvrit alors les yeux, le flou l'appesait, il avait l'impression d'avoir changer de monde, d'être quelque part où personne ne pouvait le voir, personne ne pouvait l'entendre et où il était en sécurité. Il aurait aimé être un poisson, pour pouvoir respirer sous l'eau. Malheureusement, la vie l'avait fait ainsi et lorsqu'il se mit à suffoquer, il  se renda à l'évidence et émergea de l'eau. Au loin, il remarqua avec un grand regret une ombre dans l'entrebaillement de la baie-vitrée. Sa mère était rentrée...

-  Joshua ! Allez c'est l'heure !

Il souffla et regarda une dernière fois l'eau de la piscine puis sortis et se dirigea directement, sans une regard pour sa mère, dans sa chambre. Elle puait la cigarette et l'alccol. Son decoltée était plus qu'indéscent et elle avait ce sourire que Joshua haissait. Elle aurait pu être belle dans une autre vie... Avec ces longs cheveux blond et ces grands yeux marrons. Et malgré l'âge, elle avait un grand corps mince et des courbes gracieuses. 

Son corps... Joshua le connaissait bien, peut-être trop bien. Malgré lui, il avait vu des choses que d'autres, même pas son propre père avait vu. Comment ont appelle ça déjà ? Une cougar ? Je ne pense pas qu'il y ai des mots pour définir se que la mère de Joshua lui a fait endurer pendant tout ce temps. 

Il se tourna une dernière fois vers sa mère avant d'essayer de ne plus pensée à autre chose, de couper sa respiration et de pensée à l'eau tendis que sa mère déboutonne son pantalon.

 

 

                                                                                      ***

 

SummerVille.

Joshua était une ordure. C'était une ordure et Nella vulait le tuer. Mais pour une fois, elle avait peur. Elle avait des souvenirs flous de la veille et la dernière chose qu'elle vit avant de s'évanouir c'était des bras d'homme, la sortant de l'eau. Elle se sentait sali. Elle avait honte... Si son père était là il aurait achever se que Joshua avait fait, il l'aurait tuée. Il ne suportait jamais le fait que sa fille soit si faible, si infèrieur aux autres. 

Elle cligna les deux gros bleu qui lui servaient de yeux. Il faisait nuit car aucune lumière ne traversait la chambre. Elle était dans un lit mouelleux, qui n'était pas le sien... Elle respirait avec difficulté et malgré l'éffort, son oeil droit n'arrivait a s'ouvrir entièrement. 

Mais où je suis ? Se demanda-t-elle, Que m'a-t-il fait ? 

Les larmes lui monta aux yeux et la seul chose à laquelle elle pensait c'étais de sortir de cette maison ou de cette hotel... Elle voulait partir.

Alors, elle se leva difficilement en entendent ses muscles crier de douleurs, elle avait aussi très mal à la tête... Au mon dieu, cette douleur !

La pièce  où elle se trouvait était très petite mais elle avait un air chaleureux malgré l'obscurité. Comment pouvait-elle se sentir appesé avec se qu'on venait de lui faire ? 

Une longue respiration à côté d'elle la fit tourner la tête. Quelqu'un était à côté d'elle. Prenant appui sur ses coudes. Son coeur se mit à batre à la chamade. Elle n'était pas prête, pas encore, elle ne pouvait pas encore se defendre ! Elle était trop... Faible.

-  Tu devrais encore un peu dormir...

La voix de Thomas lui coupa le souffle, puis, après un long silence elle se remit à respirer. Thomas ne lui voulait pas de mal. Thomas voulait la prévenir, Thomas l'a soignée et l'a reconduite chez lui ... Tout lui revenait. Des larmes montèrent dans ces yeux gomflé :

-  Pourquoi tu n'as rien fait... Souffla-t-elle le regard dans le vide.

-  Nella...

Thomas essaya de lui prendre la main mais elle se dégaga et s'approcha de lui pour crier :

-  Pourquoi tu n'as pas réagi ! Tu es rester planqué là pendant que je me faisait salir ! Pendant que je me faisait humilié ! J'ai criée au secour ! J'ai criée !

Elle pleurait, elle criait, elle s'aggripait au tee-shirt de Thomas et le secoua de toute ses forces qui étaient tellement minime... Elle était tellement faible...

Thomas alluma la lampe à côté du lit et la regarda d'un air meurtri :

-  Tu as raison. Il faut que tu m'en veuille... C'est impardonnable, putain.

Nella eu un mouvement de recul en voyant la lèvre fandu de Thomas et son oeil au  bueurre noir. 

-  Qu'est-ce que c'est que ça ? Demanda-t-elle la voix pleine d'émotion, Qu'est-ce qu'il ta fait ?

Thomas la regarda pendant une minute puis baissa les yeux, gênée. La bouche de nella forma un O : Si il s'était battu avec Joshua et que sa à donné ça... A quoi devait ressembler Nella qui, elle, n'a pu rien faire pour se défendre ?

Elle se leva d'un coup et se dirigea vers la porte dans l'intention de trouver la salle de bain malgré les appelles de Thomas.  Lorsqu'elle trouva la salle en question ( la maison de Thomas n'était pas très grande ) Elle eu un mouvement de recule devant son reflet dans la salle de bain. Elle tribucha sur quelque chose au sol et Thomas la rattrapa au bon moment. Il l'a sortie de force avant que claquer la porte mais il vit quand m^me sur quoi elle avait tribucher : ses habits. Elle baissa la tête sur la chemise de Thomas et si elle n'était pas dans cette situation si... Boulversante, elle aurait fait une scène à Thomas pour l'avoir déshabillé.

Mais elle pensait à autre chose... Son visage n'avait pas une seule surface sans rougueur où sans bleu, Joshua ne l'avait pas râté. Son oeil droit était pratiquement fermer, juste une fente pouvait la permettre de voir. Il avait aussi pris des teintes violette. Elle n'arrivait même plus à pleurer... Ni à respirer. Un enorme noeux c'était former dans sa gorge, elle s'était affalé au sol, dans les bras de Thomas. 

Comment un homme pouvait être aussi cruel ?

 

 

La semaine fut difficile... Nella n'avait pas envie de sortir et Thomas comprenait ça. Il allait, quand elle en avait besoin, chercher de la nourriture.  Il avait soigné ses blessures jusqu'a se qu'elles partent pratiquement toutes, ne restant plus qu'un bleu à l'oeil et sa lèvre fendu. Il était aller chercher ses habits et toutes les armes dont elle avait besoin ( Nella se sentait en securité avec elles ). Il savait que sa prendrait du temps pour qu'elle  lui pardonne son acte insensé... Elle ne comprendra jamais comment il avait pu laisser Joshua lui faire une pareille humiliation, ressassent de douleureux souvenirs a sa douce Sophie. Il l'aimait encore. C'était une certitude, il n'avait jamais céssé de l'aimer mais il savait aussi qu'il valait mieux ne pas l'approcher. La preuve qu'il l'avait, elle aussi, abandonné était là et le naraguait constament : Son ventre. Ce ventre rond et qui lui déchirait le coeur sans arrêt. Mais il ne pouvait pas se pleindre, il n'en avait pas le droit. Il l'avait abandonné, laisser seule entre les griffes de Joshua. Et maintenant, Nella... Cette fille qui était venu ici pour laver son ardoise. Il devait se rattraper sur elle. C'était purement égoïste, oui,  mais en la lavant la semaine dernière se n'était pas elle qu'il voyait, c'était Sophie. Elle était aussi terrifiée ce jour là. Elle lui avait aussi crier dessus, elle l'avait aussi detester et elle l'avait aussi ignoré. La seule difference c'est qu'il n'avait rien fait pour que sa change et elle ne l'avait pas ignoré que pendant  une semaine mais pendant trois ans.

-  Je t'ai ramenané quelques robes et des talons, Cria Joshua en fermant la porte, un sac à la main.

Il savait que Nella ne lui répondrait pas et il savait qu'elle était sur le canapé comme chaque jours depuis une semaine. Lorsqu'il rentra dans la pièce, il eu un mouvement de recule avant de se reprendre. Il avait oublié à quel point elle avait maigri, c'était térrible... 

Elle tourna la tête vers lui et regarda le sac d'un air absent. Thomas lui caressa le bras et posa le sac à côté d'elle. Il ramassa le bol de céréal sur la table basse face à Nella, là où il l'avait laissé ce matin avant de partir. Elle n'avait rien toucher.

-  Il faut que tu manges, Nella, Souffla-t-il en se dirigeant dans la cuisine.

-  Je ne suis pas Sophie.

Elle avait parler tellement doucement que Thomas n'était pas sûr qu'elle est dit quelque chose de cohérent. La plupart du temps elle grognait quand quelque chose n'allait pas... 

-  Tu as dit quelque chose ? Demanda-t-il distrait par le bol qu'il était en train de laver, c'était incensé pour lui, elle n'avait pas parlée.

-  Oui. 

Il haussa les sourcils et passa sa tête par l'entrebaillement de la porte pour regarder la loque toute maigre qui se tenait sur son canapé. Il remarqua la robe et les talons par terre et le visages remplis de larmes de Nella.

-  Es-tu fou ? Sanglota-telle.

-  Nella...

-  Pour qui tu me prend ? Se n'est pas en m'offrant des beau trucs que tu vas réparer une bêtise que tu as fait il y a trois ans ! Tu t'adresses à la mauvaise personne, Thomas !

-  Non, ne dit pas...

Mais elle l'arrêta d'un geste de la main en ravalant un sanglot :

- Je ne suis pas Sophie, Articula-t-elle une nouvelle fois. Je t'ai écoutée te morfondre sur se que tu lui avait fait pendant une semaine... Se n'est pas moi qui te dira qu'elle te pardonnera. C'est affreux. Mais bon sang, si tu penses qu'en prenant soin de moi tu vas pouvoir te rattraper tu te fourre le doigt dans l'oeil ! Je te remercie d'avoir était là cette semaine, vraiment. Mais pourquoi n'était-tu pas là IL Y A une semaine ?

Thomas en resta bouche baie. Elle n'avait pas hautant parler depuis tellement de temps que la voix de Nella était rauque et pleine d'émotion. Elle avait l'air si... Triste. Mais se n'était pas son timbre de voix qui fit pleurer Thomas, non... C'était les paroles en elles-mêmes. Il  savait que tout se qu'elle disait était vrai mais la façon dont elle le voyait était encore plus horrible. Il voulait vraiment l'aider. Elle lui faisait de la peine... Il voulait vraiment se venger sur Joshua. Surtout pour Sophie, c'est vrai, mais il s'était attaché a Nella pendant cette semaine malgré son manque de parole. Il ne se voyait pas l'abandonner maintenant. Maintenant qu'il avait un plan...

Il se laissa tomber au pieds de Nella et la supplia de l'écouter :

-  Je ne veux pas t'entendre ! 

-  Mais je ne te prend PAS pour Sophie ! Peut-être qu'au début oui, mais sa à changer. Je veux me venger. Je veux me venger de Joshua ! Tu entends ça ? Je veux le faire pour toi, pour Sophie et pour toutes les autres que j'ai abandonné. Je ne t'ai pas abandonné, toi. Alors s'il te plait, écoute moi. Ne soit pas égïste et pense à toute ces filles. Tu as était la seule que j'ai pris sous mon aile. Tu as était la seule pour qui je me suis battu contre Joshua ! Je me suis BATTU contre mon meilleur ami pour toi !

Elle écarquilla les yeux de frustration. Il n'avait pas osé, si ? Elle se leva d'un coup et lui cria :

-  Moi, égoïste ? Non mais je rêve !

-  Non ! Je n'ai pas voulu dire sa comme ça !

-  Tu regrettes ? Tu regrettes de m'avoir protéger ? Tu regrettes de t'être battu ? Vas-y ! Repart avec ton meilleur ami !

-  Non !

Thomas pleurait comme si sa vie en dépandait. Il perdait peut-être sa fierté devant elle, il se rendait peut-être ridicule comme ça, mais il ne voulait plus être seule.

-  Tu as du cran Nella. Tu dis se que tu penses. Je veux une fille comme toi !

Elle le regarda d'un air de dégoût. Elle n'en revenait pas, comment il pouvait tomber aussi bat ?

-  Je ne serais jamais avec toi.

-  Non, pas comme ça. Pas comme tu le penses -Il secou la tête de droite à gauche comme si il chassait une mouche- J'ai besoin d'une fille comme toi pour me vanger. Je veux qu'on se venge de Joshua.

Toute colère quitta le coeur de Nella à ce moment précis. Elle se re-assis et caressa l'épaule de Thomas :

-  Non, Thomas. Pas toi. Tu ne peux pas faire ça.

-  Pourquoi ?

-  Tu ne supporterais pas de le tuer... Je ne sais pas quel est votre histoire à tout les deux... Mais je suis sûr que tu n'oseras pas ou qu tu ne supporterais pas.

-  C'est vrai, tu ne sais rien. Tu ne pourrais pas comprendre à quel point je suis attaché à lui... Je ne supporterais même pas de le voir en prison. Mais je ne compte pas le tuer. Toi non plus. Je veux le coincer.

-  Le mettre en taule ? Mais tu viens de dire que...

Nella se stoppa et s'étonna de sentir une pointe dans son coeur. Thomas ne pleurer plus mais le mal qu'il avait en lui se refleta sur son visage lorsque ses yeux rentrèrent en contacte avec elle.

-  Non, Thomas..

-  J'ai un plan. Sa peut marcher. Mais il ne faudra pas que tu hésites et... C'est risqué pour toi aussi.

-  Je ne te laisserais pas faire ça. C'est hors de question.

-  Pourtant tu seras obliger. Et c'est toi qui le fera. Juste, écoute moi. Je te promet que sa en vaut la peine.

Nella se mise à pleurer et Thomas la pris dans ses bras. Il avait envie de pleurer aussi mais il devait rester fort. Il ne craquerais pas. Il tiendrait jusqu'au bout. Jusqu'a se que Nella l'achève.

 

                                                                                         ***

Hospital 2015.

Aron regardait Nella pleurer depuis au moin dix minutes. C'est dur d'entednre ça pour lui aussi... " J'aime une tueuse " C'était-il dit le jour où il s'en était rendu compte. Mais maintenant il se dit " J'aime une fille avec un passé difficile ". Il savait que les choix de Nella étaient la plupart du temps confus. Comme la fois ou elle a abandonné son frère pour laver son ardoise, comme la fois ou elle avait tuer Akim, comme la fois ou elle avait décider de se donner a lui et... Comme la fois où son ami lui avait demander de la tuer pour mettre quelqu'un en prison. Comme ce jour où elle a accepté un tel acte pour se venger. Le jour où elle à tuer Thomas devant lui. 

 

                                                                                       ***

SummerVille.

La mère de Joshua était partie à la nuit tombée. Il était dans l'eau depuis tellement de temps que ses doigts devenaient tout fripper. Il l'avait encore laissée faire ça... C'était horrible.

Il détestait sa mère. Il detestait son père. 

Il entendit du bruit derrière lui alors qu'il faisait l'étoile, ses petits doigts d'enfants écartés. Il savait déjà qu'il n'avait pas à s'inquieter. Il aimait deux choses sur cette terre : La piscine et son meilleur ami, Thomas.

-  SUPER BOMBE !!!

Puis Thomas sauta dans l'eau et éclaboussa Joshua. Ils s'amusèrent toute la nuit et Joshua oublia presque sa mère, comme chaque fois que Thomas venait lui rendre visite. Leurs rires retentissèrent dans la nuit d'été alors que les étoiles rièrent de leurs innossence.

-  Je veux qu'on fasse un pacte, Dit soudain Joshua.

-  Tout se que tu veux mon pote !

-  Je veux que comme les mariers, on reste ensemble ... Jusqu'a se que la mort nous sépare !

-  Pour toujours ?

-  Pour toujours !

Thomas accepta puis se réveilla en sursaut. Encore ce souvenir. Il se leva en faisant en sorte de ne pas réveiller Nella. Il se pencha à sa fenêtre et regarda les étoiles.

-  Je jurerais qu'une étoile filante est passée ce soir là, Souffla-t-il.

Il entendit la respiration saccadée de Nella derrière lui :

-  Thomas ? Vient te coucher.

-  J'arrive.

Il se tourna vers Nella qui s'était déjà rendormis. Elle allait les sauvers, tout les deux. Se n'était pas une mort. C'était une renaissance.